La Fédération du Bâtiment et des TP de la Mayenne est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Actualité

Prime exceptionnelle exonérée - modèle de décision

Le  11 janvier 2019

La loi portant sur les mesures d'urgence économiques et sociales à l'article 1 prévoit la possibilité pour les entreprises de verser à ses salariés une prime exceptionnelle de pouvoir d'achat pouvant jusqu'à 1000€ exonérée de charges salariales et patronales, de CSG-CRDS et d'impôt sur le revenu.
L'entreprise, si elle souhaite verser cette prime, doit négocier un accord ou rédiger une décision unilatérale.

Nous tenons à votre disposition un modèle de DUE
Contactez-nous au 02 43 59 21 21

2019

Le  04 janvier 2019

Toute l'équipe de la Fédération BTP 53 vous adresse ses meilleurs vœux pour 2019 !

Taux d'appel Caisse Congés Payés au 1er janvier 2019

Le  21 décembre 2018

Le taux de base de la cotisation congés payés passera de 20,55 % à 19,95 % dès le 1er janvier 2019.

Retour de l’éligibilité des fenêtres au CITE

Le  20 décembre 2018

Après des mois d’atermoiements, le gouvernement vient d’annoncer, par la voix du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, le retour de l’éligibilité au CITE à 15 % du remplacement des fenêtres à simple vitrage dès le 1er janvier 2019, avec un plafond à 100 € d’aide par fenêtre.

Fin d'année 2018

Le  19 décembre 2018

Toute l'équipe de la fédération vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année

Nouveaux modèles de contrat de sous-traitance du BTP 2018

Le  17 décembre 2018

La loi du 31 décembre 1975 définit la sous-traitance et pose des règles essentielles pour garantir le paiement du sous-traitant. Mais la forme et les mentions du contrat de sous-traitance n'étant pas réglementées (excepté dans le secteur de la maison individuelle), il faut que l'entreprise principale et son sous-traitant se mettent d’accord sur les prestations, sur leur prix, leurs conditions de paiement et les délais d’exécution. Pour éviter des contestations et des mises en cause, il est nécessaire de formaliser ces engagements dans un contrat écrit.

Le mémento du sous-traitant version 2018 est désormais disponible. Il contient les nouveaux modèles de contrat de sous-traitance du BTP.

Assurance construction : les propositions de la FFB pour éviter une crise

Le  17 décembre 2018

Assurer l’indemnisation rapide des maîtres d’ouvrage, responsabiliser les acteurs de la filière, améliorer la qualité de la construction et diminuer le contentieux figuraient parmi les objectifs de la loi Spinetta du 4 janvier 1978, qui a institué un régime de responsabilité des constructeurs, associé à un système d’assurance obligatoire.
Le régime, qui fête cette année ses quarante ans, a sans conteste amélioré la protection des usagers.
Mais le système, qui reste somme toute peu coûteux  connaît de graves dysfonctionnements (notamment défaillances de certains assureurs). Ces dysfonctionnements pourraient à terme, le fragiliser, voire le condamner, si rien n’est fait.

Retrouvez l'intégralité des propositions de la FFB

Sous-traitance : Quelles attestations légales demander ?

Le  30 novembre 2018

Certains documents doivent obligatoirement être demandés aux sous-traitants, d'autres peuvent l'être seulement si l'entreprise principale et son sous-traitant l'ont prévu dans le contrat. Explications sur ce qui est obligatoire et ce qui ne l'est pas.

GNR – Mobilisation de la FFB

Le  30 novembre 2018

Le projet de loi de finances pour 2019 prévoit, à compter du 1er janvier 2019, la suppression de l'accès au GNR hors l'agriculture. Ce carburant est aujourd'hui utilisable pour les moteurs des véhicules ou engins non routiers, à savoir les moteurs stationnaires dans les entreprises, les installations et machines utilisées sur des chantiers de construction, de démolition, de travaux publics ou de génie civil.
En 2019, cette suppression conduira à une augmentation de 40 centimes par litre de gazole utilisé par les entreprises concernées soit un surcoût global de 500 millions d'€ dans la construction.

Dès l'annonce du Gouvernement sur le GNR, la FFB est montée au créneau et a dénoncé les effets pervers d'une telle mesure pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics.

Retour sur les actions engagées par la Fédération et ses contre-propositions.

Action sur le gazole non routier

Le  24 octobre 2018

Fin du taux réduit sur le Gazole non routier : la FFB interpelle les parlementaires

First 1 2 3 4 5  ... Last